Présentation

La Mission pour la place des femmes au CNRS (MPDF), créée en 2001, est rattachée directement au Président-Directeur général. Elle anime un réseau d’une vingtaine de correspondants et correspondantes en régions et interagit avec le comité parité-égalité du CNRS.

Notre action s’articule selon quatre axes principaux :

  • agir pour l’égalité professionnelle au sein du CNRS
  • promouvoir la transversalité de l’approche « genre » en recherche
  • valoriser les carrières scientifiques et techniques auprès des jeunes, notamment les filles
  • développer les partenariats européens et internationaux

Agir pour l’égalité professionnelle au CNRS

La MPDF est en charge du plan d’action pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes du CNRS, ainsi que du volet égalité dans le label HRS4R (stratégie européenne des ressources humaines pour les chercheurs). L’objectif est de faire progresser l’égalité notamment en œuvrant pour la mixité dans les métiers de la recherche, en assurant l’égal accès aux recrutements et promotions, en augmentant le nombre de femmes aux postes de responsabilité, en rendant les femmes plus visibles dans les manifestations scientifiques, en prévenant et luttant contre les violences sexistes et sexuelles, en favorisant l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle.

Pour ce faire, la MPDF analyse les freins aux carrières des chercheuses, ingénieures et techniciennes, met en place des actions, développe des outils de sensibilisation et de formation, intervient auprès des laboratoires, instituts, délégations régionales et sections de comité national de la recherche scientifique, et accompagne celles et ceux qui souhaitent développer des actions au plus près du terrain et contribuer ainsi à l’appropriation des politiques d’égalité par tous.

Promouvoir la transversalité de l’approche genre en recherche

Le sexe et le genre sont encore trop peu pris en compte dans la recherche, aussi bien concernant la reconnaissance vocale par des applications numériques, les inégalités salariales, que s’agissant des maladies qui impliquent des tests animaux et humains. Intégrer cette dimension permet pourtant des améliorations majeures relevant de la biologie, de l’intelligence artificielle, de l’économie, ou des neurosciences : logiciels qui fonctionnent mieux, réduction d’effets secondaires non-anticipés de médicaments, etc.

Avec différents partenaires au CNRS et en dehors, la MPDF travaille à faire connaître les avantages de cette démarche scientifique. Un manuel a été mis à disposition pour faire découvrir aux chercheurs et chercheuses comment intégrer le sexe ou le genre dans leur domaine spécifique. La MPDF soutient et co-organise des événements scientifiques où sont présentés ce type de travaux, et elle co-finance des projets de recherche transnationaux à travers des appels à projets.

Valoriser les carrières scientifiques et techniques auprès des jeunes, notamment les jeunes filles

Très jeunes, les filles acquièrent l’idée fausse qu’elles auraient moins de qualités en mathématiques, physique, ingénierie, et trop souvent elles manquent d’exemples de femmes qui s’épanouissent dans ces domaines scientifiques. La MPDF contribue à la réalisation d’expositions, d’outils de communication ou d’action de sensibilisation en milieu scolaire.

La MPDF s’attache aussi à soutenir et à créer des espaces de visibilité et de parole à destination des doctorantes et des post-doctorantes, dont les expériences sont traversées par des problématiques spécifiques: sentiment d’illégitimité, difficultés à s’approprier et intégrer un métier scientifique dont les représentations dominantes sont implicitement masculines, exposition accrue aux violences sexistes et sexuelles. Elle soutient ainsi des actions de mentorat, organise et participe à des évènements dédiés (colloques, tables rondes) et promeut ces problématiques lors d’actions de sensibilisation.

Développer les partenariats européens et internationaux

Les politiques d’égalité professionnelle étant fortement soutenues non seulement au CNRS mais également au plan national, la MPDF interagit avec des structures homologues au sein du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, des universités (CPED) et d’autres organismes. Elle a également des liens avec d’autres partenaires institutionnels et des réseaux professionnels de femmes.  Elle soutient les associations Femmes & Sciences et Femmes & Mathématiques, ainsi que l’Institut du Genre.

Au niveau européen, il existe également de nombreuses initiatives auxquelles la MPDF participe activement. Elle coordonne le projet européen GENDER-NET Plus, qui finance des projets de recherche transnationaux avec une dimension genre innovante (http://gender-net-plus.eu/) et participe à GE-Academy,  qui a pour objectif de créer un réseau européen de formations à l’égalité dans l’enseignement supérieur et la recherche (https://ge-academy.eu/), ainsi qu’à GENDER-STI, qui œuvre pour une meilleure prise en compte de l’égalité femmes-hommes dans la coopération scientifique internationale. Elle soutient également l’EPWS (European Platform of Women Scientists).

Enfin, sur le plan international, la MPDF développe également des initiatives bilatérales (programme d’échanges, concours conjoint, colloques avec plusieurs pays (Canada, Liban, Inde…).

- Télécharger la fiche de présentation de la mission en format web, ou en version imprimable (PDF – 2 pages)

MPDF : Dates clés

Quelques dates clés

MPDF : Contacts

Vos contacts au sein de l'équipe de la MPDF